Historique

COPRESSA est une association de développement légalisée le 20 Août 1996 à Maroua sous la dénomination de OPRAID (Organisation Promotionnelle d’Appui aux Initiatives de Développement). Sa naissance est le fruit d’une réflexion de 08 personnes qui avaient une vision commune du développement. Cette création fait suite à un travail en amont avec particulièrement les femmes et les jeunes comme cibles principales. Plusieurs actions ont été menées avec les femmes notamment : le reboisement dans les écoles de la ville, l’organisation de tontines de quartier, l’appui à l’alphabétisation fonctionnelle. Avec les jeunes, il était question des activités ludiques. Toutes ces activités ont été conduites sans apport financier externe. Le leitmotiv qui guidait ces actions informelles résidait dans la volonté des fondateurs d’apporter leur modeste contribution au développement de la localité en tenant en compte les besoins des populations à la base. Ces agents de développement (fondateurs de COPRESSA) avaient pour la plupart bénéficié des formations sur le «  Rêve et Développement »  donnée par le BUCO (Coopération Suisse au Tchad).

 De 1996 jusqu’en Janvier 1999, l’organisation est en hivernage. Le démarrage effectif et surtout officiel des activités de la structure est visible lorsque trois de ses membres décident d’abandonner leurs travaux rémunérés pour se consacrer au service du développement. Cette décision marque l’ouverture du bureau de coordination de Maroua en février 1999 et la transformation de la dénomination OPRAID en COPRESSA.

 

Au cours de son histoire, COPRESSA a tenu trois assemblées générales : en 2002, 2005 et 2008;

L’AG de 2002 est l’occasion pour l’organisation de commencer les réflexions sur le cadrage de ses actions propres (Ecoles communautaires, Hydraulique villageoise, reboisement, santé/VIH, agriculture, prestations de services). A l’issu de cette assemblée, un regroupement de ces domaines d’activités est fait mais sans véritable option majeure. Le partenariat avec VSO en fin 2003 aboutit à l’élaboration du plan stratégique en 2004. Avec cette planification stratégique, COPRESSA réduit son champ d’action à trois domaines :

  • L’entrepreneuriat (filières de production, transformations agropastorales et commercialisation) ;
  • La protection de l’environnement et la vulgarisation des énergies renouvelables (appui à la production et à la diffusion du biogaz, reboisement) ;
  • Les minorités "Bororo";
  • L'éducation de la femme et de la jeune fille.

L’année 2005 marque également la signature du partenariat technique avec la SNV qui a appuyé COPRESSA dans l’élaboration du manuel des règles et procédures de gestion

L’AG de 2005 valide ce plan stratégique, les règles et procédures de gestion et pose le problème de non  fonctionnement de son Conseil d’Administration.

L’AG de 2008 doit résoudre le problème du refus de la demande d’agrément de COPRESSA en tant que ONG nationale. Pour ce faire, le dossier d’agrément est corrigé, à travers l’amendement des règles et procédures de gestion. Au même temps l’AG élabore et statue un plan d’action triennal (2009-2011), et un nouveau CA est élu.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site