Entrepreneuriat / Sous secteur arachide

L’agriculture occupe environ 80% de la population du Cameroun. Les caractéristiques techniques  de cette agriculture restent encore traditionnelles malgré les efforts fournis par le gouvernement et les structures d’appui. Les méthodes culturales rudimentaires et la non professionnalisation des ruraux sont autant de facteurs qui maintiennent les paysans à un niveau de vie très bas. Ils éprouvent beaucoup de difficultés de vivre de leurs activités.

COPRESSA, avec l’appui de Broederlijk Delen à Bruxelles a pu consolider la filière arachide dans la zone des Monts Mandara où cette spéculation est l’une des principales sources de revenus des populations, qui pourtant éprouvent d’énormes difficultés pour arriver à contrôler tous les maillons de la filière. C’est dans cette optique que COPRESSA et Broederlijk Delen conjuguent les efforts dans le souci de favoriser l’amélioration de la production et de susciter un regroupement des producteurs/trices des Monts Mandara.

 Les activités ont beaucoup portées sur l’organisation des producteurs/trices, la structuration des groupes, le renforcement de leurs capacités dans le domaine de la production, la gestion et la commercialisation des produits agricoles.

 Un accent a été aussi mis sur la collaboration avec d’autres structures intervenant dans la filière arachide ; c’est en l’occurrence l’Institut de Recherches Agronomiques pour le Développement (IRAD), les grossistes, les services décentralisés de l’Etat et les Autorités administratives, traditionnelles et communales.

 Pour véritablement engager les producteurs/trices dans le processus de contrôle de tous les maillons de la filière, il fallait lancer les bases du cadre de concertation. A cet effet, des actions de partenariat et de renforcement organisationnel ont été menées au cours de cette période.

C’est ainsi que les producteurs/trices ont été fortement sensibilisés sur l’utilité, le fondement et le fonctionnement d’un cadre de concertation. Les producteurs/trices  d’arachide ont été animés et formés sur la tenue des réunions et des Assemblées Générales, la participation aux réunions et l’adhésion au processus et ses principes. La mise sur pied des Comités de Vente (COVE) et l’élaboration des Règlements Intérieurs de gestion, précédées de la sensibilisation des bénéficiaires sur le choix des véritables leaders a fait objet de multiples séances avec les producteurs/trices.

Jusqu’à nos jours et ceci depuis 2006, COPRESSA demeure la seule organisation locale engagée dans l’appui aux producteurs d’arachide dans les zones de Hina et Tokombéré.

Arrivé à sa cinquième année de vie, il est désormais aisé d’affirmer que  le projet appui aux producteurs d’arachide ou encore projet d’appui à la filière arachide a atteint la plupart des objectifs fixés à son démarrage en 2006. Il arrive ainsi à rendre concrets des nouveaux buts/objectifs pour la prochaine phase, objectifs bien importants et plus ambitieux.

L’objectif  de ce projet a été l’augmentation de manière qualitative et quantitative des revenus des  communautés productrices d’arachide et amener les PA à l’autopromotion grâce à une meilleure structuration, un travail professionnel, l’intégration de l’agriculture biologique et l’insertion consciente dans le sous secteur arachide, dans le souci d’améliorer leurs conditions de vie et d’existence. Les résultats effectivement obtenus dans le cadre de ce projet sont nombreux. 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site