Rapport 2006-2008

Sur les quarante sept (47) pays les moins développés du monde, trente deux (32) sont des pays Africains. Sur les cinquante (50) pays les plus pauvres des monde, l'Afrique à elle seule en compte trente trois (33). Dans le cadre de l'Initiative Spéciale pour l'Afrique, il est constaté et déclaré par les nations concernées que 220 Millions d'Africains vivent dans des conditions de pauvreté absolue. Plusieurs autres analyses analogues tendent à confirmer que ces constats vont s'aggravant dans les années avenir. Malheureusement, cette  situation engendre de nombreuses contraintes pour les populations des milieux défavorisés.

Couverture Rapport 2006-2008


La plate - forme d'action de la quatrième conférence Mondiale de Femmes de 1995 à Beijing (Chine), indexe la question “ Femme et pauvreté ” comme un des points critiques et affirme qu'en dehors du milliard des populations pauvres connu, les femmes composent la majorité. En effet, il est à noter que le transfert inter - générations de la pauvreté, selon le genre, fait que les rares ressources et opportunités des familles, notamment l'éducation, la formation, sont proposées aux garçons et pas aux  filles et aux femmes ; aggravant ainsi la pauvreté féminine.

L’appel lancé à l'égard des gouvernements, des ONG et Associations de développement pour mettre en œuvre des programmes de lutte contre la pauvreté, les MST et le VIH trouve ses origines dans la déclaration des Nations Unies (ONU) qui définissant en 2000, huit objectifs de développement pour le Millénaire (ODM). A savoir :

Objectif 1: Réduire l'extrême pauvreté et la faim ;

Objectif 2: Assurer l'éducation primaire pour tous ;

Objectif 3: Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes ;

Objectif 4: Réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans ;

Objectif 5: Améliorer la santé maternelle ;

Objectif 6: Combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d'autres maladies ;

Objectif 7: Assurer un environnement durable ;

Objectif 8: Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

 

Au Cameroun[1], et spécifiquement dans sa partie septentrionale, l’on appréhende quelques évènements cruciaux qui influencent et risquent de perturber les actions de développement.

Il s’agit de :

La famine et insécurité alimentaire ;

L’insécurité ;

L’augmentation de la population avec pression sur les ressources,

La désertification ;

La dégradation de l'environnement (sols, végétations, faune, flore, climat) ;

La sous scolarisation ;

L’insuffisance en points d’eau ;

L’aggravation du vol ; 

La confiscation des biens communautaires ;

La dégradation des pistes rurales ;

Le poids des traditions sur la gent féminine ;

L’augmentation la délinquance et de la prostitution ;

La dépravation généralisée des mœurs sociales ;

L’augmentation des OP ;

La faible pluviométrie ;

La diminution des terres arables ;

Les conflits fonciers ;

La mauvaise gestion de revenus ;

Les conflits inter acteurs de développement (ONG, Etat, Services de Développement, Projets) ;

L’effritement du pouvoir traditionnel au profit du pouvoir administratif ;

L’explosion démographique ;

La décentralisation ;

La corruption ;

L’augmentation des taxes sur produits agricoles ;

La prolifération des religions, le chômage.

 

Face à cette situation angoissante, des programmes essentiellement orientés vers la lutte contre la pauvreté ont été mis en place aussi bien par des structures internationales, africaines que des ONG.

 

La Région de l’Extrême Nord du Cameroun, l’une des plus peuplées et des plus démunies du pays mérite une attention particulière.

COPRESSA, comme membre de la société civile, s’est inscrit partie prenante pour le développement de cette Région depuis sa création en 1996.

Au cours des exercices 2006 – 2008, COPRESSA, dans le soucis de privilégier les desideratas de son public cible tout en tenant compte des  objectifs du Millénaire pour le Développement, a :

 

-         Travailler en collaboration avec plusieurs  projets dans le cadre des prestations de services (PAPLO, PDRM, PDRP-L&C, PACDDU) ;

-         Monter des projets et les soumettre aux grands programmes bilatéraux (CARE, programme de mobilisation de la société civile pour le VIH / SIDA, PREPAFEN-BAD) ;

-         Rechercher des fonds de subventions pour des actions durables (BD) ;

-         Côtoyer les Ambassades pour les appuis locaux ponctuels (Ambassade du Royaume des Pays Bas).

 



[1] Ce pays d’Afrique Centrale est un pays du Golfe de Guinée sur la façade occidentale de l'Afrique qui possède 320 km de côtes, il a schématiquement la forme d'un triangle dont la base longe le 2e parallèle Nord tandis que le sommet se trouve dans le lac Tchad, un peu après le 3e parallèle. Ce triangle est délimité à l’Ouest par le Nigeria et l'océan Atlantique, au Sud par la Guinée équatoriale, le Gabon et la République du Congo, à l’Est par la République centrafricaine et le Tchad  et au Nord par le lac Tchad au nord.

Sa superficie de 475 442 km2 et sa population d'environ 16 380 000 habitants (2005), le Cameroun est un pays moyen en Afrique.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×